Les animaux fantastiques (La bibliothèque de Poudlard)

Auteur : JK Rowling
Lu par : Théo Frilet
Durée : 1h55
Éditeur : Audible Studios


« Ce chef d’œuvre de Norbert Dragonneau, utilisé comme manuel scolaire à l’école de Poudlard depuis sa publication, rencontre un franc succès auprès des familles de sorciers depuis des générations. Les animaux fantastiques est une introduction incontournable aux créatures magiques du monde des sorciers.
Cet ouvrage d’une importance encore inégalée est le fruit des nombreux voyages de Norbert Dragonneau et de plusieurs années de recherche. Si les lecteurs de la série Harry Potter ne manqueront pas de reconnaître certaines de ces créatures (l’hippogriffe, le basilic, le magyar à pointes…), d’autres surprendront même les plus férus de magizoologie.
Venez découvrir la vie fascinante des créatures magiques du monde entier… »

Mon avis

Tout d’abord je tiens à remercier les éditions Audible pour ce partenariat.

Etant une grande fan d’Harry Potter et de tout ce qui gravite autour de cet univers, je ne pouvais vraiment pas passer à côté de ce livre audio (bien que le livre papier soit déjà dans ma bibliothèque ^^). J’étais assez curieuse de voir ce que donnait cette lecture audio notamment parce que dans  l’ouvrage papier que j’ai, il y a plusieurs illustrations des animaux présentés. Je me demandais donc comment Audible allait pouvoir faire pour pallier à ça.
Autre point (est-ce-qu’il en fallait vraiment un autre ?) qui a achevé de me convaincre : le choix du narrateur. En effet c’est Théo Frilet qui lit l’ouvrage. Son nom ne vous dit peut-être rien comme ça, mais il se trouve que c’est le doubleur français de l’acteur qui joue Norbert Dragonneau dans le film « Les animaux fantastiques ». Grosse valeur ajoutée donc.

J’avais déjà lu la version papier mais j’ai été ravie de me plonger une fois encore dans l’univers de JK Rowling. Au tout début de cet article je me demandais comment Audible allait pallier aux illustrations présentes dans la version papier. Eh bien à la place, il y a des bruitages en fond sonore pour imiter le cri des animaux qui nous sont présentés. Cela rend la lecture plus vivante je trouve, moins monotone qu’elle pourrait l’être étant donné que ce livre n’est pas une histoire à proprement parlé, mais un dictionnaire des animaux découverts par Norbert Dragonneau. En effet ce livre est, comme il le dit lui-même, « le fruit de longues années de voyages et de recherches« . L’énumération des animaux par ordre alphabétique ne plaira cependant pas à tout le monde. Il ne faut vraiment pas s’attendre à lire une histoire mais à lire un ouvrage plus scolaire, comme c’est d’ailleurs précisé en début de livre « Ce chef d’œuvre de Norbert Dragonneau, utilisé comme manuel scolaire à l’école de Poudlard depuis sa publication, rencontre un franc succès auprès des familles de sorciers depuis des générations. ».

Cette lecture audio pallie avec habileté aux plus qu’offrent la version papier. La lecture par Théo Frilet plaira à tous ceux qui ont vu les films et donne une vraie valeur ajoutée à ce livre audio. Les bruitages imitant le cris de certains animaux présentés vont également dans ce sens.

C’est une lecture qui m’a, encore une fois, conquise.

Publicités

Mange, prie, aime

couv22783770

 


Auteur :
Elizabeth Gilbert
Lu par : Catherine Creux
Durée : 14h37
Éditeur : Audible Studios

 

 

 

« A trente et un ans, Elizabeth Gilbert possède tout ce dont une Américaine ambitieuse peut rêver : un mari dévoué, une belle maison, une carrière prometteuse. Elle devrait nager dans le bonheur, pourtant elle est rongée par l’angoisse, le doute, l’insatisfaction… S’ensuivent un divorce, une dépression et une liaison désastreuse qui la laissent exsangue et encore plus désemparée. Elle décide de tout plaquer pour partir seule à travers le monde. À elle de se construire la vie qu’elle s’est choisie ! En Italie, elle goûte aux délices de la dolce vita et prend les « douze kilos les plus heureux de sa vie », en Inde, ashram et rigueur ascétique l’aident à discipliner son esprit (lever à 4 heures du matin, méditation et nettoyage des sols !) et en Indonésie, elle cherche à réconcilier son corps et son âme pour trouver l’équilibre qu’on appelle le bonheur… Elizabeth Gilbert nous invite à un voyage vers l’inconnu joyeux et émouvant, libéré des mascarades et faux-semblants. À travers une mosaïque d’émotions et d’expériences culturelles, elle a su conquérir le cœur de millions de lectrices qui ont aimé pleurer et rire avec elle. Et qui rêvent de changer de vie, elles aussi…« 


Mon avis

Tout d’abord je tiens à remercier Audible pour ce partenariat.

Mange, prie, aime est un livre qui me faisait envie depuis très longtemps alors lorsque Audible m’a proposé l’écoute de ce titre, j’ai directement sauté sur l’occasion. Même si cette lecture m’a plu dans l’ensemble, certaines choses m’ont dérangées. En effet j’ai trouvé quelques longueurs et le côté pieux de l’histoire m’a un peu rebuté.

Dans ce livre donc, on fait la connaissance d’Elizabeth Gilbert qui a tout pour être heureuse : un mari aimant, une carrière prometteuse et j’en passe. Néanmoins elle se rend compte que ce n’est pas ce qu’elle veut au fond. Elle n’est plus heureuse dans cette vie, elle ne s’y retrouve pas. Elle demande donc le divorce puis se retrouve quelqu’un, mais là encore, elle est insatisfaite et cette relation en pointillés (ils sont ensemble, se sépare, se remette ensemble…) la fait plus souffrir qu’autre chose. Elle décide donc de tout plaquer pour partir en voyage seule, afin de se retrouver elle. Plus qu’une envie c’est un véritable besoin. Le périple d’Elizabeth va débuter en Italie puis en Inde et enfin en Indonésie.

Je vous disais donc au début de cet article que ce livre m’a plu dans l’ensemble. En effet si la partie en Italie est celle que j’ai le plus apprécié, moment où Elizabeth retrouve le plaisir de goûter aux plaisirs simples de la vie, la suite de son voyage avec le côté très pieux m’a un peu moins parler. De plus certains passages sont répétitifs et le récit présente parfois quelques longueurs, ce qui a rendu l’écoute un peu ennuyante par moment.
Ce livre n’en reste pas moins intéressant pour réfléchir à sa propre existence et nous fait découvrir d’autres cultures, d’autres modes de vie.

L’écoute de ce livre m’a plu dans son ensemble, j’ai aimé la voix de la narratrice Catherine Creux. Elle donne une vraie dynamique au texte et le rend vivant.

Une découverte plaisante donc mais pas inoubliable non plus. Peut-être que le film me plaira davantage.